Assistance : +33 4 91 45 27 71 (Marseille) +33 4 42 05 16 15 (Fos)

Swipe to the left

Windfoil - Test Alpine A1 2018

2 juin 2018 1124 Vues 5 commentaires

Après avoir déballé un si bel objet, nous étions impatient de tester le dernier petit nouveau de chez AlpineFoil.

Montage et association

L'installation du A1 sur nos planches de test a été une formalité. Grace au talon parfaitement calibré du mat aluminium, à la mini platine, et aux inserts pivotants, aux larges dégagements pour les vis, le montage est super rapide ... même dans des conditions précaires de préparation. Avec le mat carbone, c'est la même chose : aucun ponçage nécessaire, et la mini platine carbone permet au foil d'être parfaitement calé dans le boitier.

Nos tests se sont déroulés

  • dans du medium, avec un plan d'eau très formé, avec l'aile ULW
  • sur du plat, avec l'aile LIFT et la ULW
  • sur du plat + clapot vent faible avec la ULW
  • sur du clapot vent soutenu avec la LIFT

Nous avons utilisé une JP hydrofoil 135 et une Exocet RF 81Carbone.


En terme de gréement, j'ai utilisé à la fois une voile à camber (NeilPryde V8 en 6.7m) et une voile sans cam (Xo Sail Vega 5.4 ... au sujet de laquelle je ferai d'ailleurs un post spécifique)

Réglage

Le A1 est fourni avec deux jeux de cales : un pour l'aile avant, un pour le stab. Tous les tests ont été réalisés avec la cale de 0 sur l'aile, et avec les cales 0.7 et 0 sur le stab. Avec nos planches dédiées, la cale de 0.7 est utilisable dans le light, mais je suis très vite repassé à la 0 pour ne pas être en surpuissance.

Les autres cales seront probablement intéressantes sur les flotteurs plus longs et plus lourds.


Décollage et équilibre longitudinal

Monté sur notre JP 135, l'équilibre est bon et le décollage très précoce. De ce côté, on s'approche des meilleurs et c'est assurément le foil aluminium qui décole le plus tôt parmi tout ce que nous avons testé. Qui plus est, ce décollage précoce ne de fait pas au détriment de la glisse qui est subjectivement de très bon niveau.

Sur la RF81, il faut un peu plus de puissance, mais grâce aux très bon minis des A1, le décollage ne pose aucun problème, même avec ma petite 5.4. Côté équilibre, on est un peu plus pied arrière qu'avec la JP. Dans le light, il faudra un peu plus tôt utiliser la cale de stab de 0.7° dans cette configuration.

Stabilité et contrôle

Côté stabilité latérale, le A1 offre une prestation parfaite. La contre gîte est accessible assez facilement : un peu moins facilement qu'avec le Starboard Alu, mais un poil plus facilement qu'avec le LK1, et beaucoup plus facilement qu'avec les AFS. La stabilité proche du neutre (planche à l'horizontale) est plutôt très bonne ... la meilleure des foils alu, à égalité avec le Starboard, donc légèrement devant le Zeeko et le NP, et très largement devant le H10 Evo. Sans faute donc sur ce point.

Sur l'axe longitudinal, le A1 est assez facile à gérer, mais n'atteint pas la stabilité d'un Starboard race ou d'un AFS. On a quelque chose de similaire à un LK1, un Zeeko ou un Starboard GT, donc plus stable qu'un NP alu, Sélect Profoil, H10 ou Horue Vini. Sur ce plan longitudinal, notons que lors des actions à contrer, les réactions sont assez nerveuses et imposent de la douceur pour le pas faire le yoyo. On ressent comme une élasticité (peut être dans le stab) qui donne des réactions moins faciles à gérer qu'avec certains autres foils.

Cap

Le A1 , en particulier avec son aile ULW est plutôt puissant, avec des appuis francs au près. Le mat en aluminium est particulièrement rigide et cela se sent très bien à cette allure. Cela lui permet d'offrir un rapport cap / vitesse très confortable même dans des conditions de vent assez légères. Subjectivement, je dirai que c'est le plus efficace que j'ai eu l'occasion d'essayer dans la catégorie foil aluminium sur ce point.

Glisse

Avec l'aile ULW, et dans des conditions light, le A1 offre des sensations de glisse de haut niveau. On est assez proche du Sélect qui constitue une référence dans le domaine. Pour un foil en aluminium, c'est clairement une première ! Dans le vent soutenu, il faudra une aile plus petite pour juger.

Avec l'aile LIFT, on découvre un autre visage du A1 avec un foil qui reste en vol même à basse vitesse, et plafone à 20-21 knt : une façon très ludique de se promener sur le plan d'eau en cas de vent fort. Bien sûr, la glisse est bien moins efficace dans cette configuration mais on ne se fait pas peur.

Nous attendons avec impatience l'aile windfoil de vent soutenu pour évaluer les possibilité du A1 dans le vent fort.

Comportement général

Dans les conditions houleuse, les 85cm de mat ultra-rigide sont appréciables, et c'est un point sur lequel le A1 fait mieux que beaucoup d'autres foils en aluminium. La sécurité offerte par le mat long compense en partie les sensations de rebond que l'on a sur le plan longitudinal. Si on le compare au Starboard GT Alu (l'une des références évidentes), on fait un peu plus le yoyo avec la A1, mais on a plus de marge. Sur les board abattus, le côté très sain du mat, et la glisse permettent de laisser le A1 prendre par mal de vitesse. Un ensemble fuselage / stab plus rigide permettrait sans doute de franchir encore un step dans le contrôle en conditions musclées.

Lorsque l'on navigue à la contre gîte, le A1 est un foil puissant et assez calé. Lorsqu'on le met à plat, et surtout si il y a du clapot, on ressent la souplesse de la grande aile ULW ... un peu comme avec un petit amortisseur sous les pieds. C'est une sensation assez amusante car elle ne s'accompagne d'aucune perte de contrôle. De la même façon, cette relative souplesse et nervosité de l'aile et du stab donnent au A1 une bonne efficacité au pumping sur le mat, entre autre pour passer les moles.

Au delà de 20 knt, un sifflement assez strident apparait. Dès que l'on repasse sous les 20 knt, le bruit disparait instantanément. En passant au mat carbone, ou a une autre aile, le sifflement est moins amplifié mais se produit également à la même vitesse. Ceci monte que son origine est à rechercher dans le stab qui est assez souple. Gageons donc que c'est un point qui sera assez facile à corriger.

Mats aluminium ou carbone

Le A1 étant disponible avec 2 mats de taille quasi identiques, mais utilisant 2 technologies différentes, on peut se demander lequel choisir. Comme dans le cas de Starboard, le comparaison est d'autant plus intéressante que tous les autres éléments (fuselage, aile, stab) sont identiques entre les 2 versions.

Sur l'eau, le mat aluminium est tellement raide, que la différence de rigidité entre les deux versions n'est pas énorme. Le caractère reste identique et les yeux fermés, on reconnaît parfaitement le A1.

Le mat carbone est probablement plus raide dans l'absolu mais cela ne saute pas aux yeux. C'est plutôt la nervosité de ce dernier que l'on ressent, et on va en tirer parti au pumping sur le mat, donc dans les capacités au décollage dans le vent très léger. Subjectivement, la glisse est un peu meilleure également, mais j'attends des conditions de vent plus régulières pour pouvoir faire une comparaison GPS à l'appui.

Le poids du mat carbone est nettement plus faible que la version alu. Même si cela n'a pas d'influence sur les perf, c'est un éléments qui peut faire pencher le choix ... pour ceux qui ont un portage un peu long lors de la mise à l'eau.

Un autre élément est à prendre en compte : ne nous le cachons pas, nous investissons des sommes importantes dans nos joujous, et le look de ce mat carbone est juste à tomber. Entre la finition, la magnifique platine en carbone, et un talon parfaitement ajusté, c'est autant un plaisir des yeux qu'à l'utilisation. Notez également que la version carbone est founie avec un jeu aile / stab dont la finition est plus poussée que sur la version aluminium.

A la vue de ces différences, on vous laisse juger si la version carbone est faite pour vous, ou si vous préférez choisir la version alu .. déjà très réussie. Ce qui est sur, c'est que le temps passé et l'attention portée par Alpinefoil sur la production de la version carbone vaut largement les 580eur de delta.

Entretien

Je reviens rapidement sur l'anode dont est équipé le A1. Nous avons volontairement laissé monté le foil plusieurs jours en le rinçant juste rapidement après chaque navigation. Là ou n'importe quel foils NeilPryde Alu serait irrémédiablement soudé (nous en avons 2 qui sont indémontables), nous n'avons pas observé la moindre trace de corrosion sur le A1. C'est un point particulièrement intéressant pour les pratiquants un peu moins attentionnés, ou juste plus pressés, même nous conseillons tout de même de la démonter très régulièrement.

Bilan

Le A1 place la barre très haut dans le match des foils aluminium. Dans sa version carbone, ils est très bien positionné par son ratio finition / prix. Même si il est encore perfectible en terme de contrôle, il se place d'emblée sur le podium en première ou 2e place en fonction des critères retenus dans la catégorie aluminium. Ses prestations de haut niveau, son évolutivité, et sa finition de toute beauté ne peuvent que donner envie de craquer, et font rapidement oublier son prix légèrement supérieur dans cette famille, largement justifié. Soulignons aussi encore une fois également que le foil Alpine est entièrement fabriqué en France, et que c'est même unique pour un foil en aluminium.


#WindFoil, #2018, #Alpinefoil, #A1 Posté dans: Tests
Lomic 2 juin 2018 at 11:08
Bien intéressant !
Phil972 3 juin 2018 at 00:36
Merci beaucoup pour ces tests très complets qui permettent de prendre une décision ;-)
windmanu 5 juin 2018 at 16:25
vive la MADE in FRANCE
Thierry Geiser 5 juin 2018 at 13:12
Je possède un foil A1 Carbon et ce test me rassuré fortement. Et comme il est mentionné dans l’article, je confirme que c’est un produit parfaitement réussi et d’une très grande qualité.
Phil K 7 juin 2018 at 00:29
l alpine A1 est absent du critere " maniabilité" dans le Comparateur General
 

PORT GRATUIT

SUR DE NOMBREUX PRODUITS
 

+ 33 491 452 771

MARDI-SAMEDI, 9h30-12h & 14h30-19h
 

SATISFAIT OU REMBOURSE

DANS LES 15 JOURS APRES LIVRAISON
 

CADEAUX & REMISES SPECIALES

INSCRIVEZ VOUS A LA NEWSLETTER